Strasbourg, ville de cyclimsme

Publié le par Brocoli

Je me suis rendu compte d'un truc, c'est que j'avais jamais vraiment utilisé un vélo depuis que je suis dans cette ville. Alors forcément quand je dis ca on m'insulte et on me sort des inepties du genre "Strasbourg c'est la ville du vélo gna gna gna" _putain t'es là depuis 2 ans et t'as jamais fait ca... J'évite de leur expliquer à quel point je hais les danseuses et le tour de France, d'ailleurs tout ce qui touche au cyclisme en général, mais j'ai horreur de laisser un vide comme celui là dans mon existence.

Alors hier je me suis dit "crevez tous" et pour aller au boulot j'ai emprunté le cycle d'une de ces personnes qu'on appelle "étudiants", vous savez ces gens qui partent en vacances souvent et qui passent le reste de leur temps à être pauvres.

Donc déja, première constatation, à Strasbourg on protège son bébé coute que coute, même si le bébé en question est une sorte de poubelle à roues, avec plus de freins, plus de phares, plus de vitesses et une pédale dévissée. Donc déja je constate que ce qu'on appelle "vélo" ici englobe tous les trucs qui ont deux roues, même si l'engin en question est une machine à décéder, et que les gens qui volent ces "vélos" (et apparemment ils sont partout) ont vraiment peu de goût. Je note aussi dans mon petit carnet de ne plus emprunter de vélo à des gens pauvres.

Deuxième constat : c'est vrai que les freins, les phares, les roues tout ca ca sert à rien ici, vu que la circulation des vélos c'est un truc à part, ca ressemble plus à Beyrouth mais à l'envers. Les pistes cyclables coupent des boulevards immenses sans aucun feu, on prend les pistes à contre sens du flux de bagnoles... Des fois on roule même à gauche, comme chez la perfide albion.

Troisième constat : le Vélo'v, ou Véli'b pour les gens de peu de foi, ca a aucune chance de marcher ici. C'est vrai quoi, il suffit d'avoir une bonne pince coupante et c'est bon. Les vélos ici c'est une sorte de libre service permanent. Tout bon Strasbourgeois s'est fait piquer facilement un ou deux vélos. Donc maintenant les gens prennent ce qui traîne. Logique quoi.

En tout cas je risque pas de m'en acheter un, je vais pas mettre du sang neuf dans le cycle vol-revol...

Publié dans La ville

Commenter cet article

Mathilde 10/07/2009 12:37

Non mais t'es un guedin dans ta tête comme disent les djeuns : deux billets en deux jours alors que tu n'avais plus rien écrit depuis le 3 avril ! Pfiou, j'vais avoir du mal à suivre maintenant.
Sinon, j'aime bien le principe du Vélib' gratuit et sans abonnement à Strasbourg : si tout le monde laisse son vélo libre d'utilisation, vu la quantité de vélos en circulation là - bas, y'a sûrement moyen d'avoir un vélo qui nous attend le matin en bas de l'immeuble !