Le cyclisme, acte II

Publié le par Brocoli

http://www.neomansland.info/wp-content/uploads/2009/03/velo-cadenas.jpg

 

Depuis maintenant deux semaines, j'ai intégré un nouveau fait de la vie Strasbourgeoise, vous savez un de ces éléments que vous n'avez jamais vraiment remarqué mais qui font de vous un vrai,un habitant stricto sensu.

 

J'ai donc cédé à la pression ambiante et pris un vélo.

Mais attention pas un vélo comme vous l'imaginez, malheureux que vous êtes.

Pas un vélo flambant neuf avec écrit "volez moi ! volez moi !" dessus.

Non, un vélo dans le sens "strasbourgeois" du terme. 

 

C'est à dire un vélo qu'on a "trouvé" dans la rue.

 

Le genre d'engins posés sans antivol le long d'un lampadaire, généralement vers le neudorf, qui traîne là pendant plusieurs semaines, devant lequel on passe tous les jours en allant au boulot en se disant à chaque fois "bon s'il est encore là demain, je l'embarque" - j'en connais même qui vont les chercher à moitié enlisés dans la flotte.

 

Et finalement, on l'embarque, on l'emmène à la clinique des vélos, et on le récupère retapé tout de frais pour une somme symbolique.

 

Alors ses freins sont faibles, il n'a pas de lumières, il est rouillé, il grince et sa selle ne va pas tarder à me faire avoir des hémorroïdes mais il roule à peu près bien, et c'est ca un vélo ici. C'est à dire que moyennant un cadenas (plus lourd que le vélo lui même) je peux le laisser assez longtemps à peu près où je veux sans me le faire piquer. Et même si je me le faisais piquer ca ne m'en remuerait pas une. Oui, comme un véli'b. Et ca ca change tout.

 

Oui c'est très "développement durable" comme concept, un peu comme un chien qu'on pourrait abandonner l'hiver et récupérer l'été...

Publié dans La ville

Commenter cet article

Yanis 03/12/2010 12:41


c'est le vélib ultime, trouvable n'importe où, utilisable sans limite de temps...

ahh strasbourg, quelle ville incroyable ! toujours en avance sur son temps !